S'éveiller à sa Puissance Créatrice pour être pleinement Soi

  • Google+
  • LinkedIn
  • YouTube
 

Vivre l’expérience de la sororité

Posté par Danièle Péralez dans Blog, Eveil & Spiritualité, l'union du Féminin et du masculin 04 Juin 2016

Il est pour chacun de nous, des mots dont la musicalité et la vibration ont le pouvoir de modifier notre énergie de façon quasi instantanée, soit dans le sens de son élévation, soit dans le sens inverse; et cela sans que nous ayons quoique ce soit à faire.

Chaque mot porte sa signature vibratoire et raconte une histoire; une histoire différente pour chacun de nous car les personnages, les lieux, les époques, les événements qu’elle met en scène, sont inspirés par la grande histoire de notre Vie.

Je voudrais vous parler d’un mot qui est entré dans ma vie en même temps que j’osais la rencontre avec des parties de moi dont j’ignorais la profondeur, et parfois même l’existence. Il s’agit du mot sororité. Ne le cherchez pas le premier dans le dictionnaire, vous ne le trouverez pas. Il n’y a pas sa place, du moins pas encore !

Ma rencontre avec la sororité

Tout a commencé pour moi par une rencontre virtuelle, un ressenti, une émotion puis un appel. Derrière mon écran d’ordinateur, j’ai vu et entendu un jour, une femme parler du féminin comme je n’avais jamais entendu parler. De cette femme émanaient une infinie douceur et une profonde sérénité, par lesquelles je  me suis laissée toucher. Lorsque la vidéo s’est terminée, je sentais que quelque chose s’était éveillé en moi, et que j’avais très envie de répondre à cet appel que je venais de ressentir.

Je peux dire que ce jour et cette décision ont marqué un tournant important dans ma vie de femme. Au-delà du programme Femmes Lumière  porté par sa fondatrice Aurélia Dabon*, c’est la rencontre avec une communauté de femmes magnifiques qui a donné sens à tout ce que je découvrais au fil des chapitres. C’est dans l’expérience de cette rencontre de coeur à coeur avec d’autres femmes, que le mot sororité a pris sens. C’est dans l’expérience de la rencontre avec toutes les diversités de la Femme, que j’ai trouvé ma couleur, ma vibration, mon mode d’expression, mes talents, ma richesse intérieure. C’est grâce à cette rencontre avec toutes les parts de moi, que je reconnaissais en chacune de ces femmes, que j’ai pu interroger mes peurs, mes blessures, mes manques, mes tristesses, les accueillir, les libérer, les transmuter, les guérir.

C’est en osant la rencontre avec l’autre dans la plus grande nudité de mon âme que j’ai reconnu en ces femmes, mes Soeurs.
Ensemble nous avons brisé le mur du silence, de l’isolement, de l’enfermement.
Ensemble nous avons plongé dans nos ténèbres.
Ensemble nous y avons apporté la Lumière.
Ensemble nous avons hurlé nos douleurs présentes et passées, et celles de toutes les femmes.
Ensemble nous avons laissé nos larmes emporter et nettoyer des lits de souffrances.
Ensemble nous avons guéri nos blessures.
Ensemble nous avons ouvert nos coeurs.
Ensemble nous avons chanté notre divinité.
Ensemble nous avons célébré la Créativité, la Fécondité, la Sensualité, l’Amour, la Joie, la Vérité. Ensemble nous nous sommes autorisées à Être la version la plus élevée et la plus puissante du Féminin Sacré, que chaque femme porte en elle.
Ensemble nous nous sommes engagées à incarner et à rayonner notre beauté, notre grandeur, notre puissance, pour nous-mêmes et pour l’offrir au monde, afin qu’au-delà de nos différences, nous restions unies, reliées les unes aux autres portées par l’Amour du Divin.

Voilà ce que je peux témoigner de ce qu’est la sororité, du moins tel que je l’ai vécue, ressentie et partagée. Jamais auparavant à travers mes relations familiales, amicales, affectives, amoureuses, il ne m’a été donné de ressentir la puissance de l’Amour reçu et donné sans condition, juste dans l’accueil de ce qui se présente, de ce qui est, juste dans l’écoute de ce que me souffle mon Âme.

DJIPANO_1220381671 (1)

Je comprends qu’en lisant ces lignes on puisse avoir peine à croire que des femmes qui ne se connaissent pas, puissent se reconnaître d’un seul regard, se prendre dans les bras, laisser leur émotion s’exprimer librement, ouvrir leur cœur et libérer leur parole, oser se mettre à nue, laisser la petite fille blessée pleurer sa peine, et s’abandonner en toute confiance dans les bras de ses soeurs sur la voie du pardon, de la compassion, de l’amour et de la guérison.

Moi-même j’aurais eu peine à y croire, si je n’en avais fait l’expérience. Et pourtant tout cela est bien réel, nous l’avons vécu ensemble au cours d’un cercle de femmes qui a commencé petit et de façon virtuelle, puis s’est agrandi jusqu’à la rencontre physique et spirituelle.

Oser l’un-connu

Le chemin qui mène à la sororité est un chemin ouvert à toutes les femmes.
Parmi les expériences que chacun de nous fait tout au long de sa vie, il y celles que l’on ne choisit pas vraiment, et il y a celles que l’on décide de faire. L’expérience de la sororité est un choix ; elle se présente à nous sous une forme ou une autre, en réponse à un appel profond de notre âme, sans que nous en ayons forcément conscience.

Pour moi, cet appel s’est présenté sous la forme du programme dont je parle initialement, puis d’une d’une rencontre, puis de plusieurs, puis de la lecture d’un roman initiatique… L’Univers s’est chargé de placer sur ma route suffisamment d’indices pour éveiller mon attention sur ce que j’avais besoin de travailler en moi, à un moment donné de ma vie. J’aurais pu me contenter de me nourrir intellectuellement des enseignements que je recevais ; mais j’ai ressenti profondément que j’avais envie de vivre l’expérience à un autre niveau que celui de l’intellect ou du mental.

C’est en me plaçant dans cette écoute, et dans l’observation des transformations qui s’opéraient dans ma vie, que j’ai décidé d’aller plus loin sur le chemin du Féminin. J’avais fait la rencontre de mon Féminin, je voulais vivre à présent la rencontre avec sa dimension Sacrée ; c’est-à-dire ressentir et contacter les énergies divines du Féminin, et me laisser inspirer par elles.

Je dis souvent que tout ce dont nous avons besoin et ce à quoi nous aspirons profondément, vient à nous au moment où nous sommes prêts à le vivre. Ce qui nous empêche d’en prendre conscience, c’est notre enfermement dans des pensées limitantes, notre entêtement à vouloir toujours tout contrôler, notre aveuglement face à ce qui est, et que nous refusons de voir, notre attachement à ce qui nous rassure même si l’inconfort de cette sécurité est parfois difficilement supportable.

Je dis souvent aussi qu’il n’y a d’obligations que celles que nous voulons bien accepter ; mais qu’il est un devoir que nous avons tous, qui est celui d’employer tous les moyens mis à notre disposition pour Vivre Notre Vie, pour Être au plus près de ce que notre Âme ressent et nous souffle, pour incarner ce qui fait Sens dans notre Vie.

De la sororité à la Famille d’Âme 

Mon expérience de la sororité m’a menée tout naturellement à mettre du sens toujours à travers l’expérience du ressenti, sur le  mot Famille d’Âme, ou Âme-Sœur, puisque l’un et l’autre évoquent cette reconnaissance et ce sentiment d’appartenance à une même énergie et à une même mission d’Âme.

Nous avons tous au moins une fois dans notre vie, rencontré une personne avec qui, en dehors de toute explication rationnelle, nous nous sommes sentis immédiatement connectés, reliés, en confiance, en amitié, en phase. Comme si cette personne nous l’avions toujours connue, aimée, comprise, et réciproquement; comme si nos Âmes se re-co-naissaient comme faisant partie de la même famille.

Cette impression inexpliquée, à laquelle nous aimerions apporter une explication, notre Âme qui ne se pose aucune question, sait depuis un autre plan, qu’elle allait faire la rencontre de cette personne pour vivre telle ou telle expérience.

Lorsque l’on est en présence de cette évidence, de ce sentiment profond d’être reconnu, accueilli, compris, aimé, d’être parmi les siens, lorsque l’on sent bien que ce n’est pas notre mental qui se raconte des histoires, mais que cette impression de se re-co-naître vient d’ailleurs, de quelque chose qui nous dépasse, on est alors en présence d’une Âme-Sœur, en présence d’une personne qui appartient à notre famille d’Âme. On se sent bien tout de suite, sans comprendre pourquoi on ressent que notre énergie se modifie, et que notre Âme est en joie.

Je n’aurais jamais pu écrire tout ceci, si je ne l’avais vécu et ressenti dans les moindres cellules de mon corps. Même si j’avais lu et entendu beaucoup de témoignages décrivant les sensations extra-ordinaires de ces rencontres d’âmes, mon esprit ne pouvait que l’imaginer et espérer le vivre.

Je n’ai pu intégrer cette connaissance qu’en en faisant moi-même l’expérience, je n’ai pu en mesurer la puissance qu’en acceptant de la vivre, en baissant la garde, en dépassant mes peurs et mes jugements.

Nous nous privons parfois de vivre le meilleur, car nous offrons à certaines expériences que nous présente la Vie, une résistance dictée par un mental souvent enfermé dans des schémas, dans des formes de penser dont il ne veut sortir par peur de l’inconnu.

Oser la rencontre avec Soi, c’est d’abord oser sortir du connu, et avancer vers l’un-connu en se faisant confiance. Oser la rencontre de son Féminin, c’est oser la rencontre de toutes les femmes que Je Suis, et que je re-co-nais, dans toutes mes Sœurs. Oser la rencontre de sa Famille d’Âme, c’est oser accepter et accueillir le Divin qui est en chacun de nous, et qui murmure à notre oreille: tu es inconditionnellement aimé(e), tu n’es jamais seul(e).

Nous avons tous plusieurs âmes sœurs que nous pouvons reconnaître au sein de notre famille biologique ou de toute autre personne avec laquelle nous allons nous sentir dans l’un-ité. L’âme de certaines personnes a fait le choix de s’unir en couple à une âme sœur, incarnant ainsi  l’Union Sacrée du Féminin et du Masculin. Pour d’autres, il s’agira de vivre des rencontres qui impacteront fortement, durablement et de façon bénéfique leur Vie.

Je n’ai que gratitude profonde à exprimer à toutes mes petites sœurs d’Âme qui à ce jour ont croisé mon chemin. Chacune y a déposé une petite pépite d’or pour que je trouve ma Lumière, et m’autorise à la rayonner.

Je souhaite à toutes les femmes, à toutes les mères, à toutes les filles de reconnaître sur leur chemin leurs Âmes-Soeurs, de vivre l’expérience de la sororité et de contacter en elles la Beauté, la Puissance et la Grandeur de leur Féminin.

*Aurélia Dabon  Fondatrice de l’Ecole des Femmes Lumière 
La Voix d’Anna 

Rejoignez-moi sur 

 

  • Bernadette 5 juin, 2016 at 11:59 / Répondre

    Sororité, quel magnifique mot pour dire, nommer l’Expression du Féminin Sacré en chacune de Nous ! Une Expérience UNique qui transmute le Plomb en Or, une Puissante et Douce Alchimie qui Creuse un Espace In-Connu en soi Vers une Renaissance à notre SOI Divin, la Déesse, la Femme-Lumière que nous Sommes Toutes.
    Femmes, Mères et filles Ensemble pour Guérir l’Humanité qui à l’Aube d’un Nouveau Monde Accouche de ses Blessures pour Naître Amoureusement de la Vie, la Vraie Vie ! Gratitude à Toutes les Femmes, Mères et Filles qui s’Elèvent Ensemble ! Je Vous Aime. Vous Êtes mon Autre pour l’Eternité !

    • Danièle Péralez 5 juin, 2016 at 5:15 / Répondre

      Que la vibration d’Amour de tes mots, se diffuse au plus profond du Coeur de toutes les Femmes. Car plus nombreuses nous serons à vivre notre Féminin Sacré et à l’exprimer au Monde, et plus nous pourrons faire entendre notre Voix, et participer à la Naissance d’un monde où la vraie Vie comme tu la nomme, reprendra tous ses droits. Dans la gratitude du Coeur, Bernadette.

Postez un commentaire

Inscrivez-vous et recevez mon InfoLettre mensuelle