S'éveiller à sa Puissance Créatrice pour être pleinement Soi

  • Google+
  • LinkedIn
  • YouTube
 

Apprendre à dire Non et le vivre bien.

Posté par Danièle Péralez dans Bien Être en Soi, Blog 05 Avr 2016

Ce mois-ci je réponds donc à une personne qui me dit sa difficulté à dire Non.

Cette personne se retrouve ainsi souvent engagée à faire des choses qui ne lui conviennent pas toujours, elle se crée des obligations, des devoirs, et finalement oublie de penser à elle.voici un passage de ce qu’elle m’écrit :

 

“J’ai beaucoup de mal à dire non, à mes enfants, à mon conjoint, à mes collègues, à mes amis. Lorsque je le fais, je ne me sens pas bien ensuite. Du coup je me retrouve souvent à faire des choses qui ne me font pas toujours plaisir, et je me sens débordée. J’ai l’impression de toujours faire passer les autres avant moi ; et il me semble que certaines personnes abusent de ma gentillesse.  Comment puis-je apprendre à dire non sans me sentir mal ensuite?”

 

En exprimant le sentiment d’être abusée, vous vous posez en tant que victime, et en reconnaissant que vous vous ne parvenez pas à dire non vous admettez déjà votre part de responsabilité dans la situation que vous vivez.


Il n’y a ni victime, ni bourreau, ni sauveur ; ces soi-disant rôles que nous endossons ne sont que des  masques derrière lesquels nous nous cachons.

Nous allons essayer de comprendre qu’est-ce qui se joue derrière cette difficulté à dire non, qu’est-ce que cette difficulté nous apprend de nous-même, et comment en sortir, c’est-à-dire apprendre à dire un oui de plein accord.


Quand une personne me dit : je ne sais pas dire non => ce que j’entends c’est,  je n’ose pas dire non => je ne m’autorise pas à dire non  


On oppose systématiquement  le non au oui, sans penser qu’ils sont complémentaires, que l’un ne serait pas sans l’autre, et que comme allons le voir, dans bien des cas lorsque l’on a appris à dire non ; celui-ci vient renforcer notre oui.

Pourquoi est-il si difficile de dire non ?  qu’est-ce qui est induit derrière cette difficulté ?

La première chose à regarder en soi ce sont les peurs que le non induit.

 

–         peur de décevoir l’autre, de le blesser

–         peur d’être perçu comme une personne peu généreuse, peu fiable, peu serviable, peu aimable

–         peur d’être rejeté par l’autre, par les autres, par le groupe

–         peur de ne pas être aimé

 


En allant plus loin, derrière les peurs se cachent des besoins parfois mal identifiés et donc non satisfaits

–         besoin de reconnaissance ; celui d’être reconnu pour ce que l’on est et non pour ce que l’on fait

–         besoin de se sentir utile, c’est-à-dire de donner du sens à ce que l’on est et à ce que l’on fait

–         besoin de nourrir l’estime de soi,

–         besoin de d’appartenance au groupe, d’être accepté par l’autre ou par les autres (le groupe = la famille, les amis, les collègues …)

        besoin d’être aimé

 

Qu’est-ce qui se joue également au-delà de ces besoins dont on va prendre conscience ?

Bien souvent des souvenirs lointains de l’enfance et des mémoires encore plus lointaines de vies passées au cours desquelles nous avons vécu des situations où il nous a été impossible de dire non.

Si vous vous plongez dans vos souvenirs d’enfant et que vous essayez de vous rappeler les fois où un de vos parents voire parfois les deux, vous ont dit non ; où ils vous ont refusé ce que vous leur demandiez. Vous revivrez sans doute des ressentis tels que  la déception, le sentiment que votre besoin ou votre envie n’a pas été entendu, peut-être avez-vous ressenti que l’on ne vous aimait pas assez pour vous dire oui, que vous ne le méritiez pas.  Vous allez sûrement revivre des émotions qui ne sont pas encore pas libérées,  et que vous ne voulez pas faire vivre à d’autres pour ne pas ressentir ce sentiment de culpabilité dont vous parliez.

Derrière le fait d’avoir des difficultés à dire non, peut se cacher aussi des raisons que notre ego peut avoir du mal à reconnaître ; je veux parler ici des attentes pas toujours conscientes, des attente de retour en échange de ce que l’on donne.

Ce  oui que l’on consent à l’autre, dans l’espoir pas toujours conscient d’une réciprocité, que quelque chose vous sera donné en retour ; cela peut être une attention, du temps, un service, ou toute autre forme matérielle. 

Avant de voir pourquoi et comment vous pouvez apprendre à dire non, je vous inviterai à vous poser les deux questions suivantes:

 Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les personnes s’adressent à vous plutôt qu’à  votre conjoint,  un autre membre de la famille, un autre collègue, un autre ami? La réponse qui vous vient, vous convient-elle ?

La 2de question est, au détriment de quoi dites-vous oui : de vos propres envies, de vos plaisirs ? de votre temps ? de votre sommeil ? de vos intérêts financiers ? de vos propres loisirs ?

 

Voyons à présent quels sont  les paramètres  à poser, pour vous assurer que le oui que vous donnez  est un oui consenti avec plaisir.

1- Se rappeler d’abord que le oui engage tout autant que le non :

Lorsque vous dites  oui à une invitation, à un dossier supplémentaire à traiter, à une commande à honorer dans des délais très serrés,  qui est-ce que vous engagez au-delà de votre personne et sans leur accord préalable : votre conjoint, vos enfants, vos collaborateurs ? En quoi est-ce que votre engagement va aussi les engager ?


2- Ensuite il est important de comprendre ce que l’on vous demande : est-ce un service, un don ?  et en attendez-vous quelque chose en retour?


3- Avez-vous les ressources physiques ou  matérielles,  les moyens, la disponibilité de répondre à ce que l’on vous demande ?


4- Est-ce que vous avez envie de dire oui, cela vous fait-il plaisir, ou vous en sentez-vous obligé ?

5- Est-ce que vous vous préservez vous-même, votre temps, votre fatigue, votre famille, votre sommeil, en acceptant ce que l’on vous demande ?

Apprendre à dire oui pour les bonnes raisons 

1- Offrez  un oui authentique

un oui authentique est un oui que vous donnez

–         non  parce que vous avez besoin de recevoir, mais parce que vous avez envie de donner,

–         non parce ce vous n’osez pas dire non, mais parce que cela vous fait profondément  du bien de dire oui ; parce que ce oui vous fait d’abord plaisir à vous, et ne vient pas seulement répondre au besoin de l’autre

–         non parce que vous avez besoin que les autres vous renvoient l’image de la  belle personne que vous êtes, mais parce que vous avez envie de partager les valeurs que vous portez en vous.

 

2- Développez l’estime de soi

Avez-vous déjà remarqué que les personnes qui sont autant à l’aise avec le non qu’avec le oui, sont très souvent des personnes qui ont une bonne estime d’elles-mêmes. Elles connaissent leurs valeurs, leurs qualités et s’aiment suffisamment pour ne pas avoir à rechercher à l’extérieur  la validation de qui elles sont.

 

3- Expliquez votre non, un non expliqué renforce toujours un oui

il ne s’agit pas de passer du tout oui, au tout non, mais bien de choisir votre réponse en accueillant la demande, mais aussi en écoutant vos propres besoins et en les respectant.

Lorsque le non est accompagné d’une explication, lorsque quand cela est possible, vous proposez une alternative, une ouverture, vous donnez plus de force et de valeur à toutes les fois où vous allez dire oui. 


Les gens qui disent oui à tout, ne passent pas pour êtres des personnes toujours très fiables. Et pour cause il est difficile de tenir des engagements que l’on a parfois pris un peu hâtivement ou pour de mauvaises raisons.

Si l’autre sait pourquoi vous lui dites non, il saura aussi que lorsque vous lui direz oui, qu’il pourra vraiment compter sur vous, et ce oui sera d’autant plus valorisé.

 

En apprenant à dire NON, vous renforcez votre estime pour vous-même,  l’estime des autres vis-à- vis de vous, et vous renforcez votre OUI !

J’espère que cet éclairage vous libérera de ce sentiment de toujours devoir dire oui, et vous invitera à être plus à l’écoute et dans le respect de vous-même. C’est un chemin qui nous fait grandir et qui aussi fait grandir les personnages de notre entourage.

 

Voilà si vous aussi vous désirez  me soumettre une question liée à une situation que vous vivez et dont vous aimeriez vous sortir, et vous libérer,  vous pouvez le faire à l’aide du formulaire que vous trouverez en cliquant ICI

Ce texte est également disponible en vidéo .
Pour y accéder cliquez sur l’image

Moi

 

 

 

Rejoignez-moi sur 

Postez un commentaire

Inscrivez-vous et recevez mon InfoLettre mensuelle