S'éveiller à sa Puissance Créatrice pour être pleinement Soi

  • Google+
  • LinkedIn
  • YouTube

Vivre l’esprit de Noël libre de tout jugement !

 

Vivre l’esprit de Noël libre de tout jugement !

Posté par Danièle Péralez dans Bien Être en Soi, Blog, Eveil & Spiritualité 20 Déc 2017

Combien de jugements, de points de vue, d’attentes puis-je libérer pour vivre ces Fêtes de fin d’année dans l’aisance, la joie et la gloire ?

Nous sommes le 20 décembre à quelques jours de Noël donc, et j’ai souvent remarqué que les Fêtes de fin d’année et plus particulièrement celle de Noël, sont une période que beaucoup de personnes appréhendent ou n’aiment tout simplement pas,  parce que ces journées sont réveillent des sentiments, des émotions qui ne sont pas toujours très agréables ; soit parce que l’on est loin des personnes qui nous sont chères, soit parce que l’on est seul et que l’on se sent alors plus seul encore, soit parce que l’argent manque. Et puis il y a tout ce que l’on se croit obligé de faire par obligations familiales, pour faire plaisir à tout le monde, pour ne vexer personne ….

Pour toutes ces raisons et pour d’autres encore, beaucoup parmi nous sont bien loin de vivre ce que l’on appelle l’esprit de Noël ; ce temps consacré à l’amour, au partage, à la joie, à la paix, à la gratitude, à la lumière.

Il y a sans doute un moyen d’échapper à cette morosité si tel est votre cas. Plutôt que de subir cette situation et de la vivre de manière inconfortable, pourquoi ne pas profiter de cette période pour voir tout ce que ces fêtes font remonter en vous comme jugements, comme limitations, comme ressentiments, comme attentes.

J’aimerais vous inviter à réfléchir sur le jugement qui n’est autre qu’un mode de fonctionnement établi sur tous les points de vue, toutes les considérations, toutes les conclusions, toutes les réponses, toutes les attentes, toutes les projections que nous avons sur tous les aspects de la vie, sur toutes nos relations y compris et peut-être même en premier lieu sur nous-même.

Le jugement est une façon d’être en réaction contre notre environnement. Quand on juge les autres, une situation ou quand on se juge soi-même, on fonctionne en mode automatique par rapport à nos différents points de vue à partir desquels nous créons notre réalité, sans toujours être en mesure d’accepter une autre réalité que la nôtre.

Le jugement crée de la rigidité, de la solidité, des contractions, des limitations, de la rétraction, de la réduction ; tout le contraire de la fluidité, de la souplesse, du confort, de l’aisance, de l’ouverture, de l’expansion.

Vous pouvez observer, percevoir dans votre vie, et ressentir dans votre corps à quels moments, et en quelles circonstances vous êtes dans le jugement ; cela se manifeste par des points de douleur, des contractures, des fractures, des relations qui se fissurent, se cassent, des ruptures de contrats, des projets qui n’aboutissent pas … bref toutes ces manifestations qui nous indiquent que quelque chose n’est pas juste dans ce que nous vivons.

Comment cela serait-il de  passer du jugement au non-jugement ?

Être dans le non-jugement ne veut pas dire s’abstenir de tout point de vue. Un point de vue négatif n’est pas forcément un jugement. Et un point de vue positif n’est pas forcément un non-jugement.
On confond souvent jugement et prise de conscience.

Si par exemple pour le repas de Noël votre belle-mère rate son plat principal, et que vous vous dites Ma belle-mère n’a pas réussi son plat ; c’est juste une observation, une prise de conscience. Mais si vous pensez Ma belle-mère est vraiment une mauvaise cuisinière ; là vous êtes dans le jugement.

Un autre exemple votre frère et sa famille font le choix de profiter des vacances de Noël pour aller skier, plutôt que la grande réunion de famille pour passer le réveillon. Vous observez sans jugement Mon frère, ma belle-sœur et les enfants ne seront pas parmi nous pour Noël.  Ce n’est pas la même chose que de penser ou de dire Ils sont égoïstes, ils ne pensent qu’à leur plaisir, on ne les intéresse pas. Là vous êtes dans le jugement et l’interprétation.

Il n’y a pas à se juger d’être dans le jugement, mais à prendre conscience de ce que l’on crée comme inconfort, contraction, limitation, séparation chaque fois que l’on juge quelque chose ou quelqu’un. 

Le non-jugement passe par la prise de conscience de tous les jugements que nous formulons à propos de tout, de toute personne à commencer par nous-même.

Pour sortir du jugement, il faut le vouloir, le décider, le choisir, s’engager vis-à-vis de soi-même à adopter un autre mode de fonctionnement.  

Ensuite il faut devenir conscient de toutes nos pensées et paroles pour identifier et reconnaître toutes les fois où nous sommes dans le jugement. C’est-à-dire la non reconnaissance et la non- acceptation d’un point de vue différent du nôtre.

Ce n’est pas quelque chose de facile à atteindre, mais ce n’est pas impossible non plus, tout dépend de cet espace de conscience auquel nous sommes prêts à nous ouvrir.

Et comme tout commence et finit par une question chez Access Consciousness®*, je termine en vous invitant à juste poser cette question sans chercher de réponses

Quelle énergie, espace et conscience mon être infini et moi pouvons-nous créer pour vivre ces Fêtes dans un sentiment d’unité et de paix libre de tout jugement ?

Lien vers la vidéo Vivre l’esprit de Noël libre de tout jugement !

Je vous souhaite un Noël empli de Paix, d’Amour et de Joie !

 

* En savoir plus 
Recevez, questionnez, déblayez, choisissez, recevez, questionnez …
Qu’est-ce qui devient encore mieux que cela ?
Tendre la main à la conscience.

 

 

 

 

 

 

Partagez sur 

 

 

 

 

Postez un commentaire

Inscrivez-vous et recevez mon InfoLettre mensuelle